La verrerie de saint just sur Loire

  Lieux de Mémoire : retour au lieu précédent : Verrerie de Bessèges

 

Introduction 

Ce site est consacré aux David Verriers, les David de Servance et au dernier d'entre eux, Antoine DAVID, né à Rive de Gier en 1858, mors a Alès en 1935. Il a connu l'ascenseur social dans le mauvais sens, alors que son fils Laurent DAVID a bénéficié d'une réussite sociale exemplaire. Le présent article  donne des informations sur la Verrerie de ST Just Sur LOire, reprise par Mathias PELLETIER.

 

La Verrerie de St Just sur Loire

Dans l histoire de l industrialisation du verre en France, plusieurs lieux chargés d'histoire ont été marqués par les innovations techniques d'un homme. Givors et Michel ROBICHON en 1750, Pierre Benîte et Joseph ESNARD en 1770, St Berain sur Dheune et Joseph NEUVESEL en 1790, Rive de Gier et Pétrus RICHARME en 1875. Il ne manquait que MAthias PELLETIER et St Just sur Loire en 1865. Et bien Antoine DAVID, mari d´ Adeline THEBRE, a travaillé près de 20 ans à St Just. Il etait normal de consacrer une page à ce lieu myhtique.

DAns le monde des verriers, en 1880, MAthias PELLETIER est un ovni. Il se définit comme Maître Verrier mais il a longtemps été régisseur des usines de verre d'investisseurs étrangers au métier (de 26 a 46 ans, il a dirigé la Verrerie ROBICHON à GIvors, et ensuite il a dirigé le "trust" de la Compagnie des verreries de la LOire qui regroupait toutes les verreries de RIve de Gier et Givors). ET puis en 1865, à 59 ans, il se lance et reprend à la barre du Tribunal de Commerce de ST ETienne la verrerie de St Just, mal en point.

St Just sur LOire, c'est le port de St Etienne sur la Loire par lequel transitait le charbon et la métallurgie de St Etienne (comme Givors est le port de St Etienne sur le Rhône). La verrerie y fut fondée en 1826, près des mines de charbon de St Etienne, sur la Loire navigable en aval et avec un sable en grande abondance. Tout semblait réuni pour réussir dans le verre. Pourtant le verre obtenu était de mauvaise qualité (long a fondre et très sombre). Et les différents propriétaires ont végété jusqu'à la reprise par PELLETIER qui veut produire du verre de couleur. Et plus précisément les verres à vitres de couleur.

Matthias PELLETIER, outre sa capacité à retrouver des couleurs uniques, avait mis un point d'honneur  à modifier les procédés de fabrication afin de protéger la vue des Maîtres Verriers qu'il employait. A la verrerie, chaque famille a sa propre maison et son jardin.

 

La Famille et St Just sur Loire

Antoine DAVID, le dernier verrier de la Saga, habitait et travaillait à la Verrerie en 1919, soit a 61 ans, au mariage de son fils Laurent.

Lieux de Mémoire : aller au lieu suivant : La Grand Combe