Alès la Pépite Industrielle du Languedoc

Lieux de Mémoire : retour au lieu précédent : La Grand'Combe

 

 

Le Bassin Houillier des Cévennes

Le Bassin Houiller des Cévennes a la forme d'un triangle au nord d'Alès d'environ 200 km² autour du massif gneissique du Rouvergue. Il comprend trois bassins principaux : à l'Ouest la Grand'Combe (charbons maigres et anthraciteux), à l'est Bessèges (charbons gras) et au sud Rochebelle (charbons gras). L'exploitation artisanale se développe jusqu'au XVIIIe siècle. Mais c'est au XIXe siècle que prirent forme les quatre principales compagnies minières : la Compagnie des Mines de la Grand'Combe, la Compagnie Houillère de Bessèges, la Compagnie des Mines de Rochebelle et la Compagnie des Mines de Portes et Sénéchas.

 

Laurent DAVID, une réussite professionnelle exemplaire

Bon, ce site n'est pas encore sponsorisé par l'Office du Tourisme d'Alès. IL s'intéresse en fait aux lieux de mémoires de la famille David-Dubois. Une place toute particulière est consacrée à Laurent DAVID, l'idole de la famille. Notre famille compte en effet trois figures tutélaires : André Isidore THEBRE (l'aristo sans postérité mâle), Henry Mathias BERTHELOT (le militaire atypique rétrogradé à quatre reprises mais qui aura remporté la première bataille de la guerre en septembre 14 et la dernière en février/mars 19) et Laurent DAVID (fils d'ouvrier qui aura dirigé pendant 14 ans la seconde plus grosses entreprises d'Alès et qui aura, comme Pagnol, offert un Château à sa mère).

Bon et comme Laurent DAVID est mon grand père, qu'il a été lynché à la Libération par les miliciens du FTP, et que 70 ans après je ne comprends toujours pas pourquoi, ce site réserve une place particulière à Laurent DAVID et à sa vie à Alès. Donc ces quelques lignes sur Alès seront consacrées d'abord à Laurent.

Mon Grand père, Laurent DAVID, a travaillé comme ingénieur des Mines à Alès. Il a fait toute sa carrière à la Mine de Rochebelle, démarrant comme jeune ingénieur en octobre 1906 pour en devenir le Directeur en 1930, DIrecteur de la Société des Houillères de Rochebelle. A cette même période, Alès a connu son apogée  comme premier bastion industriel du Languedoc avec les mines, la Métallurgie et l'industrie Chimique. L'équipe de Football d'Alès était en première division nationale, c'est tout dire. 

 

 

Chevalement du puits Ricard à Rochebelle

 

 

 

Alès pendant la dépression

 

Avant de parler de Laurent DAVID et de la Mine pendant l'occupation, il faut parler des années 30. Un graphique suffit pour comprendre le marasme économique des années 30 qui fait suite à la grande crise de 29.

A partir du moment ou Laurent DAVID a pris la Direction de Rochebelle, le pays a connu 5 années de récession profonde avec une baisse annuelle des prix entre 5 et 8%, puis le front populaire et l'agitation sociale qui en a résulté. L'histoire nous apprend que "Le chômage est très important chez les mineurs et les métallurgistes d'Alès ou de Decazeville, de Lens, de Béthune, chez les dockers de Rouen, etc." On nous dit aussi "

Ouvrons L’Humanité du mardi 14 juillet, qui appelle à la grande manifestation parisienne du Front populaire. Les conflits du travail n'y occupent guère plus de place que le compte rendu de la 29e étape du Tour de France. Quels sont, d’après le quotidien communiste, les conflits en cours? Dans la région parisienne, le conflit des grands magasins rebondit partiellement: les ouvriers et ouvrières des ateliers de confection, qui n'ont pas encore obtenu le salaire mensuel, malgré la promesse patronale, ont cessé le travail à Réaumur, au Printemps, aux Galeries Lafayette et au Bon Marché. Les travailleurs de la Belle Jardinière et du Louvre ont eu satisfaction. Les employés de La Semeuse poursuivent la grève depuis 37 jours. Après 29 jours de grève, les employés des bureaux de Paris de la Société commerciale des eaux de Vichy remportent la victoire ; les pourparlers en vue de la signature de la convention des techniciens de la métallurgie se poursuivent; la grève partielle de la Compagnie du gaz de Paris cessera le 15 juillet, «le conflit évoluant dans la voie d'une solution favorable». En province : à Marseille. fin de la grève du textile qui durait depuis 32 jours; les gars du bâtiment de Vesoul, après 12 jours de grève, obtiennent 35% d'augmentation de salaires ; après 31 jours de grève, les 150 ouvriers de l'usine Jourdain, à Troyes, sont victorieux, à Nîmes, la bonneterie reprenant le travail, seuls restent en grève les ouvriers de la chaussure, les menuisiers et certains peintres, ceux‑ci ont en revanche triomphé à Alès."

 

 Bref, l'année 1936 a été houleuse dans les bassins industriels, à commencer par celui d'Alès.  Le passage à la semaine de 40 heures dans la mine plus l'introduction des congés payés s'est traduit par une obligation d'embaucher 10% de mineurs en plus pour compenser cette baisse de productivité.... Une belle réalisation au plan social, mais une potion difficile à avaler pour une économie qui n'avait pas encore retrouvé ses niveaux d'activité de 1930....

1936 marque aussi le déclin de l'équipe de Foot d'Alès, qui entre 1932 et 1936 aura passé trois ans en première division nationale.....

 

Alès sous l'occupation

 

A la signature de l'armistice, le Gard fait partie de la "zone libre". La zone libre est, comme l'ensemble du territoire et l'Empire, sous l'autorité du gouvernement de Vichy dirigé par le Maréchal Pétain, qui porte le titre de chef de l'État français. La zone libre est envahie le 11 novembre 1942 (opération Anton) par les Allemands et les Italiens à la suite du débarquement allié en afrique du Nord le 8 novembre 42. Elle prend le nom de « zone Sud ». Compte tenu de l'importance stratégique du bassin industriel d'Alès, une garnison allemande y est installée.

Alès était également dans le "territoire réservé" du Maquis FTP de la Grand'Combe, qui étendait son influence sur le Bassin houillier des Cévennes, cad Alès, La Grand'Combe et Bessèges. Avec le développement des maquis et l'effritement progressif du pouvoir de Vichy, les maquis ont pris une part croissante dans la vie des zones rurales environnantes, et la pression des maquis FTP s'est fait plus vive sur les entreprises du bassin houillier...  C'est sans doute cette tension croissante entre les responsables du maquis et les responsables des mines de charbon qui peut expliquer les problèmes rencontrés par Laurent avec les communistes à la Libération.

 

Lieux de Mémoire : aller au lieu suivant : Le chateau d'Adeline